Nez disgracieux : Un complexe qui vous gâche la vie !

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

« Ça se voit comme le nez au milieu de la figure ». Ce n’est pas une phrase clichée qu’on emploie pour pointer les évidences, mais plutôt c’est la réflexion que chacun d’entre nous (homme ou femme) se fait en se tenant devant son miroir, en regardant d’un œil critique les fameux boutons noirs et en se disant que notre visage est bien désavantagé par ces grandes narines ou cette grosse bosse qui déforment le nez vestige de l’enfance turbulente ou  pire encore de maltraitance domestique dont la cloison nasale en pâtie.

Le nez devient un complexe de plus en plus développé à la puberté car il croît avant les autres traits du visage. Ce complexe est plus important chez l’adolescente qui s’ouvre à la séduction et commence à remarquer ses belles nouvelles formes de jeune femme, et hop !

Elle croise son nouveau gros nez devant le miroir. Elle ne voit que lui et ça devient gênant à la longue. Ce défaut/complexe va altérer, sans doute, son image de soi à travers ce que voient les autres. Les remarques genre : « Eh toi ! Nez de Pinocchio », « T’es belle sans ces narines de cochon ! » « Avec ce nez de trompette! T’es semblable à un aspirateur ! » ne font que s’infiltrer dans son inconscience et augmentent ainsi cette souffrance quotidienne.

Mais halte, là ce n’est pas la fin du monde, messieurs et mesdames, le nez  disgracieux qui vous  envenime la vie  va trépasser !!! La chirurgie esthétique du nez : voilà le mot magique, un petit coup de bistouri et vous voilà comme neuf avec votre nez fin harmonieux avec votre visage. ” rhinoplastie tunisie meilleur chirurgien

N’essayez plus de le camoufler avec les astuces fond de teint nuancé. Oubliez à jamais les commentaires vexants et dites adieu à cette image erronée de vous-mêmes ! Commencez une nouvelle vie avec un nez gracieux en parfaite harmonie avec votre visage.

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »